Archives de l'ULB
Bibliothèque d'Architecture
Bibliothèque de Droit
Bibliothèque des Sciences de la Santé
Bibliothèque des Sciences et Techniques
Bibliothèque des Sciences Humaines
Réserve précieuse
 
 
Utiliser les ressources
Utiliser les Services
Besoin d'aide ?
A propos des Bibliothèques
Liens
 

French
English

Bibliothèques de l'ULB > Bibliothèques > Bibliothèque des Sciences de la Santé > Exposition de photographie commentée > Edition 2016-2017

-A A A+ imprimer

Exposition de photographie : Images par-delà les frontières (2016-2017) - Toucher/Etre touché

Le thème de la troisième édition du concours Images par-delà les frontières était : Toucher / Etre touché.


L’objectif de ce concours est double. A la fois le partage d’expériences, qu’elles proviennent d’un stage au-delà de nos frontières ou d’ici et, dans un même temps, une réflexion humaniste dans les domaines de la santé. La photo est la trace de cette expérience mais sans commentaires, elle n’est pas transposable. Seule, elle est une image parmi d’autres. Accompagnée d’un petit texte, d’une phrase qui la contextualise, en relation avec un thème, elle devient unique : elle est Votre témoignage.

Ci-dessous, les photos du concours accompagnées des résultats :

 

1. Bain de midi

Prix Pôle Santé

Photographe : Emilie Piedboeuf
Faculté : HELB - Ilya Prigogine
Légende :
Un garçon Infirme Moteur d’Origine Cérébrale présentant un trouble autistique associé exprime corporellement un grand moment de plénitude lors d’une situation d’éducation thérapeutique aux soins d’hygiène de base. L’émotion et la surprise transparaissent chez la maman et la relais communautaire qui découvrent une communication privilégiée avec l’enfant. Le projet de Rééducation à Base Communautaire, PlanBobath Sénégal, offre un suivi de rééducation hebdomadaire au domicile de plus de 140 familles dans la région de Thiès et de Dakar. Les soins sont assurés par 15 relais communautaires. Le projet propose, par ailleurs, un service de crèche neurologique ouverte quotidiennement au bénéfice d’environ 20 enfants. Des spécialistes belges se rendent régulièrement sur place afin d’assurer le renforcement des capacités techniques des relais. Des étudiants paramédicaux sont accueillis par les partenaires dans le cadre de stages pratiques.
Lieu :
Sénégal
Date :
2015

2. Caricia

Prix de la BSS

Photographe : Felipe Soria
Faculté :
Faculté de Médecine
Légende :
« Las caricias de los sueños
que son prodigio y encanto
adolecen de un defecto
no tiene tacto »

Informee sobre caricais. Mario Benedetti

« Les caresses des rêves
Prodigieuses et charmantes
souffrent d'un défaut
Elles n'ont aucun tact »

Rapport sur les caresses. Mario Benedetti.

Lieu :
San Pedro, Côte d’Ivoire
Date :
2015

3. La traversée

Prix International

Photographe : Caroline Feltz
Faculté :
Faculté de Médecine
Légende :
L’enfant a besoin d’être guidée par la main de sa mère pour traverser le pont (de la vie) qui lui permettra de découvrir d’autres horizons et de prendre confiance en elle. Grace à sa mère, elle surmontera son appréhension et réussira à passer de l’autre côté : chaque passage la fait grandir et ne peut se faire qu’avec l’aide de l’autre… La prise de la main de sa mère rassure, renforce son envie, et donne de la puissance la volonté de l’enfant. Elle peut ensuite oser aller plus loin sans craintes…. Le contact charnel des paumes rappelle celui de la naissance entre la mère et son enfant. A la fois doux et ferme, il transmet un ensemble d’émotions et de sentiments qui ne sont pas forcément les mêmes selon que l’on se place du point de vue de la mère ou de l’enfant.
Lieu :
Sri Lanka
Date :
Juillet 2013

4. La musique nous touche et nous réunit tous

Prix ULB-Coopération

Photographe : Victor Moriau
Faculté :
Faculté de Médecine
Légende :
"U can't touch this" - MC Hammer

5. Les yeux de l’amour

Prix Helb

Photographe : Khansine Olmeta
Faculté :
Faculté des Sciences de la Motricité
Légende :
« Pratiquement toutes les sociétés non industrielles (183 sur 186) jugent normal que la mère et l'enfant restent ensemble pendant des jours ou des semaines après l'accouchement. On n'autorise  nulle part les types de séparation qui sont la routine dans beaucoup d'hôpitaux occidentaux. (...) Les bébés étant placés peau contre peau, sur la poitrine de la mère juste après la naissance (...) montrent en général que les mères, qui ont un contact précoce, sont plus satisfaites de leur enfant, passent plus de temps à regarder son visage et à interagir avec lui. En outre, ces enfants pleurent moins et sourient davantage à leur mère que ceux qui sont séparés d'elle » Les bienfaits du toucher, Tiffany Field

6. Kwashiorkor

Photographe : Amandine Roeykens
Faculté :
Faculté de Médecine
Légende :
Comme l'a si bien écrit Henri Lacordaire: « Qui touchera le cœur d’un homme, si l’âme d’un enfant ne le touche pas? ». Enfant congolais pris en charge à l'UNTI (l'Unité Nutritionnelle Thérapeutique Intensive) de l'hôpital de Panzi (Bukavu). L'enfant souffre de kwashiorkor, ou malnutrition protéique, comme en témoignent ses petits pieds gonflés, son visage bouffi et la décoloration cutanée de la peau de ses bras. En moyenne, les habitants du Kivu mangent de la viande deux fois par an.
Lieu :
Bukavu, Congo
Date :
Novembre 2016

7. Sportif accompagné

Photographe : Nathan Ridelaire
Faculté :
Faculté des Sciences de la Motricité
Légende :
L’image présente, illustre bien l’intervention du kiné sur le terrain, en pleine compétition. La gymnaste et son thérapeute regardant tout deux le genou endolori. On y devine la crainte de la sportive de devoir abandonner la suite de ses épreuves après tant de mois de préparation et d’entraînements. Le kinésithérapeute est la personne qui apportera ici par son professionnalisme le diagnostic précis de la lésion permettant alors à la sportive d’être rassurée et continuer sa compétition ou alors définitivement abandonner ce jour pour se préserver pour l’avenir. L’œil du photographe averti doit autant capter les exploits sportifs des acteurs sur le terrain, que les moments relationnels entre l'athlète et son équipe qui l'accompagne à travers ses performances
Lieu :
championnat de Gymnastique interuniversitaire de Belgique sur le campus Erasme, Bruxelles
Date :
2014-2015

8. Massage

Photographe : Patrick Martiny
Faculté :
Ecole de Santé publique
Légende :
Travailler l’autre, le prendre solidement en main. Lâcher prise, avoir pleinement conscience de son propre corps et de … l’autre.
Lieu :
Bangkok, Thaïlande
Date :
2016

9. Au-delà du lien

Photographe : Emna Jelloul
Faculté :
Hôpital Erasme
Légende :
Un vieux couple bien moderne. Pourtant, elle porte un voile et lui une barbe bien marquée. Loin des clichés, ils se tiennent par la main. Ils sont à égalité dans les rues de la ville. Ils sont un. Ils se soutiennent et sont l’appui l’un de l’autre. Toute leur affection se marque dans ce simple geste.

10. Prendre un enfant par la main

Photographe : Adeline Gazan
Faculté :
Faculté de Médecine
Légende :
Mes parents et moi nous sommes rendus dans le quartier de Soweto (au sud-est de Johannesburg) où nous avons passé du temps avec les familles autochtones, ces familles qui occupent des maisons de 7 à 8 m² aussi solides que du papier mâché. Généralement, ces familles vivent à 10 personnes dans ces maisons de fortunes mais semblent tout de même s'en accommoder ... Un moment marquant et touchant ... Nous avons été invités à boire et manger avec eux ... On se sentait comme à la maison.
Lieu :
Soweto - ghetto de Johannesburg, Afrique du Sud

11. Le premier…

Photographe : Manon Gobeaux
Faculté :
Ecole de Santé publique
Légende :
Une sage-femme derrière l’objectif, une sage-femme devant l’objectif avec sa fille Enora, quelques jours de vie. Si par notre profession nous accueillons chaque jour tous ces premiers cris, nous sommes aussi les témoins de tous ces premiers touchers! Le toucher unique et un peu mystérieux qui commence in-utéro et qui se concrétise quand les gémissements de douleur font place à ces touts petits qui s’éveillent à la vie… Bienvenue! Si le toucher revêt bon nombre de définitions, il est certain que celui-là, le premier, est celui qui change tout. Il est celui qui change la femme en mère, celui qui marque la naissance d’un nouvel être, celui qui écrit le début d’un lien unique. Alors, « et si votre main, laissait passer votre cœur ? *» * Citation: Jacubiek C.
Lieu :
Couvin, Belgique
Date :
Octobre 2016

12. Une rencontre

Photographe : Emna Jelloul
Faculté :
Hôpital Erasme
Légende :
Le mot toucher renvoie simplement au fait d’entrer en contact avec… Finalement, une chose que nous ne faisons pas assez, nous nous côtoyons, nous nous croisons, mais nous oublions de nous rencontrer. Des frontières invisibles ou virtuelles nous empêchent de nous toucher, une distance non visible s’est installée entre certains groupes d’individus. Pour l’un, l’autre est intouchable, faisant partie d’une caste différente, il ne nous atteint pas (autre synonyme du mot toucher). Voici, Jean une belle rencontre à la gare du midi, une vie hors du commun, des déboires qui l’ont mené à perdre son logement, ancien professeur d’histoire en Pologne. Ecouter son histoire, c’est la comprendre, c’est développer de l’empathie qui empêche de juger, c’est selon moi une belle façon de toucher et être touché.
Lieu :
Gare du Midi, Bruxelles

13. Empreintes

Photographe : Jodie Thomas
Faculté :
Faculté des Sciences de la Motricité
Légende :
Au détour d'une rue à Saint-Domingue, au milieu des maisons délabrées, on peut voir un mur d'école recouvert de dizaines d'empreintes de mains de tailles et de couleurs différentes. Ainsi, par le passage de ces enfants, ce mur, blanc à l'origine, se retrouve rempli d'humanité, chacune des empreintes étant unique. Il m'a semblé en voyant cela que pour quiconque passerait un jour par-là, il deviendrait évident qu'on ne peut toucher sans être touché.
Lieu :
République Dominicaine
Date :
Septembre 2014

14. Sens comme je te serre

Photographe : Claude-Emmanuelle Robert
Faculté :
Ecole de Santé publique
Légende :
Un pouce, un index suffisent à encercler le poignet de ce jeune bébé. Deux petits doigts minuscules serrent l’index à leur tour. L’autre main de l’adulte s’affaire à mesurer le périmètre brachial.
Lieu :
Mission Médecins sans Frontières-France, Maradi, Niger

15. Bienvenue au monde

Photographe : Manon De Cooman
Faculté :
Faculté de Médecine
Légende :
Quand en plus d’apprendre à sauver des vies, nous apprenons à donner la vie : mettre au monde un enfant au Sénégal ce n’est pas seulement un acte médical anodin. Je m’en suis rendue compte lors de mon stage de médecine dans le service de gynécologie de l’Hôpital  de Dakar. J’ai appris à côtoyer la mortalité infantile, à lutter contre celle-ci, à conscientiser les patientes et à soigner avec moins de moyens. Il faut alors apprendre à toucher ces gens, à leur faire comprendre que le choix de la vie est toujours le bon. Mettre au monde c’est autant toucher qu’être touché que ça soit par la culture, les coutumes, la joie ou encore la misère qui l’accompagnent.
Lieu :
Dakar, Sénégal

16. Une main de trop

Photographe : Claude-Emmanuelle Robert
Faculté :
Ecole de Santé publique
Légende :
Cette photo a été prise dans un centre de santé à Kornaka  au Niger pendant une mission pour Médecins sans Frontières-Belgique. La malnutrition est endémique dans cette partie du pays, raison de la présence de MSF. Cette image provoque une douleur chez la femme qui la regarde, d’autant plus chez la mère. Le prestataire de soins vérifie l’absence de lait maternel. Transgresse-t-il par ce toucher la limite de l’intime ? Ce toucher peut-il illustrer une certaine soumission des patientes à l’autorité médicale dans les pays du Sud ?
Lieu :
Sabon-Machi, Niger,

17. Un enfant collé au dos de sa mère

Photographe : Elodie Dandlo
Faculté :
Faculté des Sciences de la Motricité
Légende :
Cet enfant s’est tordu la cheville en jouant avec ses amis, sa mère l’a alors pris sur son dos, malgré son poids, comme lorsqu’il était bébé.
Lieu :
Sri Lanka
Date :
2016

18. Triplés argentins

Prix du public 2017

Photographe : Justine Hubin
Faculté :
HELB - Ilya Prigogine
Légende :
Dans le train en direction des chutes d'Iguaçu, des triplés sont devenus le centre d'attention du wagon. Ils se sont mis à pleurer en même temps pour téter, mais deux doivent attendre leur tour. La maman en a rapidement pris un, a donné le deuxième au papa, et le troisième à ma compagne de route. Ce jour-là c'était eux les vedettes.
Lieu :
Argentine
Date :
Février 2014

 
©2006-2017 - Université Libre de Bruxelles - Département des bibliothèques et de l'information scientifique

Dernière mise à jour : 12 septembre 2017