Archives de l'ULB
Bibliothèque d'Architecture
Bibliothèque de Droit
Bibliothèque des Sciences de la Santé
Bibliothèque des Sciences et Techniques
Bibliothèque des Sciences Humaines
Réserve précieuse
 
 
Utiliser les ressources
Utiliser les Services
Besoin d'aide ?
A propos des Bibliothèques
Liens
 

French
English

Bibliothèques de l'ULB > Crise de la publication scientifique > Le coût de la documentation

-A A A+ imprimer


Le coût de la documentation

Evolution du marché

Depuis les années 1990, les technologies de l'information et l'internet ont amélioré considérablement l'accessibilité des publications scientifiques pour les chercheurs. Néanmoins, leur accès effectif au texte complet repose sur les moyens budgétaires des bibliothèques qui paient cher les abonnements aux périodiques électroniques et aux bases de données.

 

Au cours des 30 dernières années, les prix des périodiques scientifiques n'ont cessé d'augmenter. De 1975 à 1995, les prix ont excédé l'indice d'inflation de 200 à 300%, dépassant largement l'évolution des budgets des bibliothèques, plus lente encore que celle des budgets alloués à la recherche dans les institutions académiques. Dès 1995 l'accès en ligne aux revues électroniques apporte l'espoir d'une diminution des prix, grâce à la baisse des coûts de diffusion, mais il engendre en réalité des coûts supplémentaires pour les bibliothèques: celles-ci maintiennent leurs abonnements « papier » et la licence à la version électronique alourdit davantage la facture. De plus, les éditeurs possédant un portefeuille de revues important vendent l'accès aux périodiques électroniques  par « paquets » dans des contrats couvrant plusieurs années et pénalisant toute annulation. Ces conditions réduisent la liberté des institutions de moduler leurs achats et de s'adapter à l'offre du marché.

 

Parallèlement, face aux surcoûts engendrés par les versions électroniques, les bibliothèques se regroupent en consortiums pour partager les bénéfices de l'accès électronique et renforcer leur pouvoir de négociation auprès des éditeurs. En Belgique francophone, les bibliothèques universitaires ont ainsi créé la Bibliothèque Interuniversitaire de la Communauté française de Belgique ( BICfB) afin de négocier ensemble l'achat de ressources électroniques.

 

On remarque que sous l'effet des contrats pluriannuels, l'inflation moyenne annuelle des prix des périodiques tend à se stabiliser entre 6 et 10%, un taux qui reste néanmoins supérieur à l'indice d'inflation des prix.

 

Par ailleurs, les technologies de l'information et l'internet permettent aussi  l'introduction de nouveaux modèles économiques, tels que la prise en charge des coûts de publication par l'auteur afin d'offrir l'accès gratuit à l'article publié. Voir   Alternatives.

 

Pour en savoir plus :

 Etude réalisée par l'ULB en collaboration avec l'Université de Toulouse 1 pour la DG Recherche « Study on the economic and technical evolution of the scientific publication markets in Europe »

 Combien coûte un abonnement à un périodique ? Journal Cost Quiz.

Quelques sites de référence

 Economics of publishing : Journal Pricing.

 Journal pricing. Ted Bergstrom's Journal Pricing page.

 Bibliographie Scholarly Electronic Publishing - Economic issues (Charles W. Bailey).

 

 

Le coût de la documentation à l'ULB

Cliquez sur les graphiques pour les visualiser.

Depuis 1998, les autorités de l'ULB ont mis en place une politique de maintien des collections permettant d'indexer les budgets documentaires pour faire face à l'inflation et maintenir le pouvoir d'achat des bibliothèques à leur niveau de 1997.

 

Alors que de nombreuses bibliothèques universitaires ont vu leur budget stagner, les obligeant à annuler de nombreux abonnements, le budget documentaire des bibliothèques de l'ULB est passé de 76 millions de Francs belges (environ 1,9 million d'EURO) à 3 millions d'EURO ( voir le tableau) en 2006, soit une augmentation de 162% en 8 ans, permettant de maintenir les collections existantes, ou de remplacer un abonnement par un autre.

 

Le coût des livres et des suites subit depuis 2004 une accélération de l'inflation, correspondant à l'adaptation du prix des ouvrages de sciences humaines au niveau élevé observé en sciences, techniques et médecine.

 

En ce qui concerne les périodiques et la documentation électronique, malgré une inflation endogène des prix de 7 à 10%, l'indexation du budget a pu être freinée au cours des dernières années grâce à la conclusion de consortiums et aux subsides de la Communauté française octroyés à la BICfB depuis 2001, et aux taux de change favorables à l'euro en 2003 et 2004.

 

Néanmoins, l'effort budgétaire de l'Université reste supérieur à l'inflation courante et à l'indexation des moyens généraux de l'université.

 

Voyez le  tableau suivant pour la situation en 2006. 

  

Pour en savoir plus :

 Rapport d'activité des Bibliothèques

 

 

Budget documentaire des bibliothèques de l'ULB 1998-2006

Budget

Documentation

Inflation

1998

75.947.000

1999

79.413.000

4,6%

2000

88.587.343

11,6%

2001

96.917.000

9,4%

2002

2.696.520

12,2%

2003

2.777.075

3,0%

2004

2.777.075

0,0%

2005

2.911.044

5%

2006

3.058.000

5%

 

 

Situation en 2006 Budget des bibliothèques de l'ULB

3.058.000 €

Budget des bibliothèques pour l'achat de livres, périodiques imprimés et électroniques, bases de données, etc. en 2006

65% 

Pourcentage du budget documentaire dévolu aux périodiques imprimés et électroniques en 2006

1.986.427

Nombre d'abonnements à des périodiques (en 2006, à charge du budget des bibliothèques)

622 €

Coût moyen d'un abonnement de revue en 2006

276 €

Coût moyen d'un abonnement de revue en sciences humaines en 2006

236 €

Coût moyen d'un abonnement de revue en droit en 2006

1.416 €

Coût moyen d'un abonnement de revue en sciences et techniques en 2006

1.406 €

Coût moyen d'un abonnement de revue en médecine en 2006

 

 


 
©2006-2017 - Université Libre de Bruxelles - Département des bibliothèques et de l'information scientifique

Dernière mise à jour : 3 octobre 2006