Archives de l'ULB
Bibliothèque d'Architecture
Bibliothèque de Droit
Bibliothèque des Sciences de la Santé
Bibliothèque des Sciences et Techniques
Bibliothèque des Sciences Humaines
Réserve précieuse
 
 
Utiliser les ressources
Utiliser les Services
Besoin d'aide ?
A propos des Bibliothèques
Liens
 

French
English

Bibliothèques de l'ULB > Crise de la publication scientifique > Que fait la communauté savante internationale ?

-A A A+ imprimer


Que fait la communauté savante internationale ?

Roarmap : Registry of Archiving Policies

Au vu des difficultés budgétaires persistantes des bibliothèques et des possibilités offertes par les technologies de l'information, et reconnaissant la part importante des financements publics dans le processus de publication scientifique, le mouvement en faveur de l' Open Access à l'information scientifique prend de l'ampleur à la fin des années 1990 au sein de la communauté savante et des organisations de recherche.

 

Les déclarations en faveur de l' Open Access se multiplient et sont signées par des milliers d'individus et des centaines d'institutions de recherche et organismes de financement de la recherche dans le monde. La Déclaration de Berlin, considérant que la littérature scientifique doit être librement accessible par internet à tous les utilisateurs, signée par plus de 160 institutions dans le monde, cristallise ce mouvement en 2003.

 

Ces préoccupations concernant l'accès aux résultats de la recherche sont relayées dans la société civile (par exemple au Sommet Mondial de la Société de l'Information, 2003 et 2005) et par des instances politiques au niveau national et international (ex. la Declaration on Access to Research Data from Public Funding, faite par l'OCDE signée par 30 nations, janvier 2004).

 

Au Royaume-Uni, la Chambre des Communes recommande dans son rapport publié en 2004 que tous les établissements d'enseignement supérieur mettent en place des dépôts institutionnels pour archiver les résultats de leurs recherches, et pour les rendre consultables en ligne gratuitement. L'étude sur les marchés des publications scientifiques en Europe, réalisée par l'ULB (ECARES et les Bibliothèques), en collaboration avec l'Université de Toulouse, pour la DG-Recherche de la Commission européenne, recommande également le dépôt en Open Access des résultats de la recherche financée par des fonds publics.

 

A la suite de ces déclarations et recommandations, plusieurs organismes importants de financement de la recherche ont défini des politiques strictes relatives à l'accès aux résultats de la recherche qu'ils financent, tels que le NIH aux USA, le Wellcome Trust et les Research Councils au Royaume-Uni, le Deutsche Forschungsgemeinschaft (German Research Foundation, DFG) en Allemagne. Les dispositions encouragent, voire exigent des chercheurs subventionnés qu'ils publient leurs articles dans des revues en Open Access (proposant dès lors de payer les frais de publication le cas échéant) et/ou qu'ils déposent leurs articles dans un dépôt institutionnel ou thématique librement accessible. Des études récentes montrent néanmoins que l'auto-archivage sur une base volontaire ne permet pas d'atteindre le niveau d'accès visé par ces politiques, et certains organismes envisagent de rendre le dépôt obligatoire, comme condition du financement.

 

Certaines universités et centres de recherche ont également avancé sur ce terrain, comme le CERN, Queensland University of Technology (Australie), l'Université de Zurich,  l'Université de Minho (Portugal) et l'Université de Southampton qui exigent de leurs chercheurs qu'ils déposent leurs publications dans le Dépôt institutionnel (DI).

 

Pour ce qui concerne le développement d'archives institutionnelles, certains pays, comme le Royaume-Uni et les Pays-Bas, ont mis en œuvre des programmes de soutien à l'échelle nationale pour le déploiement des dépôts institutionnels dans les universités. En Allemagne, en Norvège et aux Pays-Bas, toutes les universités ont déjà mis en place leur DI.

 

 

Pour en savoir plus :

 

 La communication scientifique et Internet

Politiques d'organismes de financement de la recherche en matière d'accès aux publications:  Wellcome Trust,  NIH,  UK Research Councils,  JULIET,  tableau détaillé.

 Politiques d' Open Access au niveau national

 Organismes de financement de la recherche couvrant les frais de publication

 Politiques d'universités en matière d'accès à la production scientifique: ROARMAP

 

 


 
©2006-2017 - Université Libre de Bruxelles - Département des bibliothèques et de l'information scientifique

Dernière mise à jour : 14 novembre 2006